• Accueil
  • Newsletter
  • Diabète et Jeûne : un outil sur les précautions à prendre pour pratiquer le jeûne quand on est diabétique
Initiative

Diabète et Jeûne : un outil sur les précautions à prendre pour pratiquer le jeûne quand on est diabétique

Printemps 2018 - Lettre n°25
#Jeûne #Ramadan #Complications

Pourquoi le jeûne ? Dans l’islam le jeûne du mois de Ramadan est un des 5 piliers (fondements) de la pratique islamique dominante. Il est obligatoire pour tout musulman pubère, hormis certains malades, ainsi que les voyageurs, les femmes en période de menstruations/lochies ou en cas de grossesse, allaitement…

Paru dans cette lettre, l’article « diabète et jeûne : une pratique pas nécessairement incompatible » nous expliquait les spécificités de cette période de jeûne et ce que cela impliquait pour les patients diabétiques.1

Il y a en France plus de 6.8% de musulmans (étude de 2008)2. Parmi eux, un taux élevé de patients diabétiques pratiquent le jeûne lors du mois de Ramadan. La prise en charge des patients pendant cette période implique une connaissance des professionnels de santé quant au déroulement du jeûne et des modifications thérapeutiques à envisager. Ils doivent pouvoir également identifier et expliquer au patient pourquoi le jeûne, dans certains cas, peut être contre-indiqué.

Pour ces professionnels de santé, peuvent apparaître les questionnements suivants : qu’implique réellement le mois du jeûne ? Quels arguments avancer au patient pour lui permettre de faire un choix éclairé ? Avoir des réponses à ces questionnements, peut limiter les réponses types : « vous ne pouvez pas pratiquer le jeûne » « ce n’est pas obligatoire ! ».

Voyant les besoins sur le terrain, la Plateforme ETP Alsace a créé en 2015, un groupe de travail sur le thème « Diabète et Ramadan ». Ce groupe se compose : d’un endocrinologue, d’une diététicienne, de deux médecins généralistes et d’un aumônier musulman, de la directrice et de la chargée de mission « communication et outils » de la Plateforme.

Suite aux différentes rencontres et réunions, ont été créés deux outils, l’un à destination des patients diabétiques et l’autre à destination des professionnels de santé.

Pour les patients diabétiques :

un flyer, qui a pour but d’informer le patient sur l’importance de communiquer autour de la pratique du jeûne. Il invite le patient à consulter un professionnel avant le mois du Ramadan pour préparer cette période.

Il est destiné à être distribué dans les mosquées, pharmacies, cabinets médicaux et services hospitaliers. Il est actuellement traduit en anglais, arabe, russe et turc et disponible en téléchargement sur le site de la plateforme.

 

Pour les soignants :

un site de ressources est destiné aux soignants pour accompagner au mieux les patients, les aider à faire un choix éclairé sur la pratique ou non du jeûne en limitant les risques de complications. Des fiches ressources sont téléchargeables et abordent les principales informations (traitements, textes religieux, alimentation, auto-surveillance, activité physique…) dont les soignants doivent avoir connaissance concernant le jeûne du mois de Ramadan. L’une des fiches à télécharger est à compléter entre le soignant et le patient, elle est également traduite en anglais, arabe, russe et turc. Elle contient un tableau à remplir pour les traitements, des conseils à suivre pendant la période de jeûne ainsi que des indications sur l’auto-surveillance glycémique.

Le groupe de travail continue à mettre à jour chaque année, la fiche « déroulement d’une journée du mois de Ramadan » et ajoute des ressources sur les autres thématiques.

 

N.P.


Pour plus d’informations :

Vous êtes patient ou professionnel de santé : https://www.etp-alsace.com/diabetejeune.html

Vous êtes professionnel de santé :  http://diabjeun.etp-alsace.com/

 


Sources : 

1 http://www.ceed-diabete.org/blog/diabete-et-jeune-une-pratique-pas-necessairement-incompatible/ 

2 D’après l’enquête Trajectoires et Origines (TeO) réalisée par l’INED et l’INSEE en 2008, on estime à 4 millions le nombre de musulmans déclarés (soit 6,8 % de la population de France métropolitaine) : https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19585/document_.travail_2013_196_religion.fr.pdf

Partager cet article sur :