Alimentation et plaisir

Logos nutritionnels : de nouveaux marquages à l’étude

Été 2016 - Lettre n°19
#Alimentation #Informations nutritionnelles #Logos #Composition nutritionnelle #Valeur énergétique #Qualité nutritionnelle #Choisir #Consommateurs #Prévention

Il est souvent bien difficile de comprendre l’étiquetage alimentaire au premier regard. Entre la taille de la police, les noms à rallonge ou encore la multitude de chiffres, les consommateurs se retrouvent souvent perdus.

Dans ce contexte, le Ministère de la Santé va lancer une expérience mi-septembre 2016 qui permettra de comparer 4 systèmes graphiques d’informations nutritionnelles. Ces logos devraient « faciliter la compréhension et permettre une lecture instantanée de la composition nutritionnelle d’un produit alimentaire ». Plus précisément, cela concernera directement la visibilité de la valeur énergétique totale de l’aliment, sa teneur en graisses (dont les acides gras saturés), en protéines, en glucides (dont le sucre), en sel et éventuellement en certains vitamines et minéraux.

Néanmoins, ce sont les textes européens qui régissent la réglementation en la matière. Actuellement, les industriels ont pour obligation d’indiquer la valeur nutritionnelle en énergie : protides / lipides (dont les acides gras saturés), glucides (dont sucres), sel pour 100g ou 100ml. Les autorités françaises ne pourront ainsi que recommander aux industriels l’apposition de ces logos sur l’emballage.

L’ambition de ce nouvel affichage, plus lisible et compréhensible pour le consommateur, est d’apporter de meilleures informations sur la qualité nutritionnelle des produits dans le but de prévenir les maladies chroniques telles que : l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. Cela devrait permettre d’évaluer d’un simple coup d’œil la qualité nutritionnelle d’un produit.

La ministre de la santé Marisol Touraine explique : « Évidemment, il ne s’agit pas de choisir entre un yaourt et une pizza, mais entre deux yaourts, entre deux pizzas : lequel est meilleur pour ma santé ? Manger de tout, se faire plaisir, oui, mais il faut aussi prendre soin de soi. L’équilibre nutritionnel, ce n’est pas seulement faire attention à sa ligne, c’est d’abord faire attention à sa santé ».

L’expérimentation en conditions réelles d’achat permettra de donner la parole aux consommateurs « c’est le logo qui aura le plus d’effet sur le comportement d’achat qui sera retenu pour être recommandé par les pouvoirs publics. » Trois enseignes participeront à l’expérimentation : Auchan, Carrefour et Casino. Le dispositif sera appliqué sur 4 rayons : les produits traiteurs frais, le pain, les viennoiseries, plus un qui reste à déterminer. L’expérience durera au minimum 10 semaines et s’étendra de septembre 2016 à novembre 2016.

Des expériences de ce type ont déjà été menées dans d’autres pays européens, notamment en Grande Bretagne. Malgré des résultats intéressants et un accueil globalement favorable des consommateurs, ils n’ont pas pu aboutir à de profondes réformes de la réglementation européenne, dont les évolutions restent timides notamment du fait de l’intervention constante des puissants lobbys de l’industrie agroalimentaire, peu enclins à apposer sur leurs produits des logos qui pourraient les discréditer d’un simple coup d’œil auprès des consommateurs !

L’augmentation généralisée de la prévalence des maladies chroniques en Europe devrait néanmoins pousser progressivement les pouvoirs communautaires à prendre davantage d’engagements et de mesures concrètes en faveur de la prévention. De telles initiatives devraient donc pouvoir un jour se concrétiser, le tout est de savoir quand !

61 000 signataires en faveur du Nutri-Score

En mai 2014, un collectif de sociétés savantes, d’associations de professionnels de santé et de la nutrition, d’acteurs de terrain, de consommateurs et de patients, s’est mobilisé pour lancer une grande pétition citoyenne visant à la mise en place d’un étiquetage nutritionnel simple, intuitif et compréhensible par tous sur la face avant des emballages des aliments. Il s’agissait notamment des Sociétés françaises de santé publique (SFSP), de pédiatrie (SFP), de nutrition (SFN), de l’Association française des diététiciens nutritionnistes (AFDN), de la Fédération française de cardiologie (FFC), ou encore de l’Association Française des diabétiques (AFD).

À ce jour, près de 61 000 personnes se sont mobilisées pour soutenir l’inscription dans la loi d’un système d’étiquetage basé sur l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique du 25 juin 2015 recommandant le choix du logo 5 couleurs ou Nutri-score mis au point par l’INSERM à la demande du Ministère de la Santé (Proposition n°1 sur illustration ci-dessous).

LES 4 SYSTÈMES GRAPHIQUES À L’ÉTUDE :

 

1- LOGO 5 COULEURS DIT NUTRI-SCORE – (créé pour l’occasion)
Les produits sont répartis en cinq catégories (A, B, C, D et E) élaborés à partir des teneurs en nutriments de base*

Logo_nutri-score


2 – LOGO 4 COULEURS SENS – (créé pour l’occasion)
Le visuel indique la fréquence souhaitable de consommation à partir des teneurs en nutriments de base*

Logo_couleurs_sens


3 – LOGO NUTRI-REPÈRE – (existe déjà)
Il donne la même information que le logo RNJ, mais sans code couleur.

Logo_nutri-repere


4 – LOGO RNJ – (repères nutritionnels journaliers, déjà existants au Royaume-Uni)
Il permet de visualiser (en% et en valeur) la contribution de l’aliment par rapport aux besoins en énergie, matières grasses, sel.

Logo_RNJ

* Protéines, glucides ou sucres, lipides.

 

 

 

Partager cet article sur :