Diabète de type 2

Histoire naturelle

Il est la conséquence d’une perte de fonctionnalité des îlots pancréatiques chez des sujets dont l’organisme est peu à peu devenu résistant à l’insuline. Cette perte de fonctionnalité est la conséquence de l’interaction de facteurs génétiques, volontiers héréditaires et de facteurs environnementaux liés au mode de vie.
Contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 est le plus souvent asymptomatique. De ce fait, la maladie peut être diagnostiquée plusieurs années après son apparition, une fois les complications déjà présentes.

diabète de type 2

 

Epidémiologie

Précédemment appelé diabète non insulino-dépendant ou diabète de la maturité, le diabète de type 2 touche environ 90% de la population diabétique totale. Il apparaît à un âge plus avancé, même s’il progresse aujourd’hui vers une population de plus en plus jeune, en raison notamment d’un mauvais équilibre alimentaire et du manque d’activité physique dès l’enfance, favorisant l’expression des gènes du diabète.
Le diabète de type 2 constitue une véritable pandémie à l’échelle mondiale, liée à la fois à la transformation des modes de vie et à l’allongement de l’espérance de vie.
En France, la prévalence du diabète de type 2 diagnostiqué est de l’ordre de 4,5% de la population, soit environ 3 millions de patients. L’accroissement annuel du nombre de diabétiques est de l’ordre de + 6% par an.

Traitements et qualité de vie

Le traitement repose prioritairement sur des mesures hygiéno-diététiques (alimentation équilibrée et pratique d’une activité physique régulière).
Si ces deux éléments sont insuffisants, il faudra ajouter un traitement par anti-diabétique oral. Le traitement à l’insuline peut s’avérer nécessaire, si les glycémies restent néanmoins élevées.
Les complications du diabète de type 2 sont les mêmes que celles du type 1, auxquelles s’ajoutent les risques cardio-vasculaires, mais aussi une incidence sur le développement de certains cancerstroubles du comportement ou maladies mentales.