Mot du président

Portrait : le Professeur Pinget

 

  • Dans quel contexte avez-vous créé le CeeD ? Quelles étaient alors vos motivations ?

michel_PINGETJ’ai créé le CeeD en 1991. Ma motivation, à cette époque, était double. D’une part, il m’apparaissait clairement, et ceci n’était alors pas le cas de tout le monde, que nous étions à l’aube d’une grande épidémie et que la maladie allait progresser de manière très importante et appelait par conséquent des solutions innovantes.

Ma deuxième motivation était, que face à cette progression attendue, il était essentiel de donner de nouvelles formes à la recherche, de la rendre plus réactive, plus adaptée, que ne le sont les structures de recherche institutionnelles. Il s’agissait ainsi d’apporter une réponse rapide par la recherche à une maladie dont le développement paraissait extrêmement spectaculaire.

 

  • Pourquoi ce centre à Strasbourg ?

Strasbourg_CathedralLa localisation à Strasbourg tombait un peu sous le sens. D’abord, parce que j’étais chef de service, ensuite parce que le service universitaire de Strasbourg a acquis au cours des 30 dernières années, une forte réputation dans les innovations thérapeutiques relatives au diabète. Nous avons été la première équipe, en France, il y a environ 30 ans, à proposer des pompes portables, et la première équipe européenne en 1989, à implanter des pompes dans l’abdomen. Cette importante antériorité et ce rôle d’experts de la diabétologie appelaient tout naturellement un complément de recherche, qui s’est développé au travers du CeeD. Le statut de capitale européenne de Strasbourg a également été déterminant, dans la mesure où l’un des aspects de notre recherche est aussi de favoriser toutes les formes de réseaux et de collaborations entre des équipes de différents pays européens.