• Accueil
  • Recherche
  • Pancréas Bioartificiel

Pancréas Bioartificiel

MAILPAN® : DU CONCEPT A LA REALITE CLINIQUE

Le manque de donneurs de pancréas ainsi que les traitements antirejet rendent l’approche thérapeutique de transplantation d’îlots pancréatiques limitée à un faible nombre de patients. Le concept de pancréas bioartificiel vise à appliquer la thérapie cellulaire à un plus grand nombre de patients, grâce à un accès à d’autres sources de cellules sécrétant de l’insuline (telle que les cellules souches ) tout en s’affranchissant de l’utilisation de traitement antirejet.

 
Le principe du pancréas bioartificiel consiste à encapsuler des cellules sécrétrices d’insuline entre des membranes semi-perméables qui sont imperméables au système de rejet mais perméables à l’oxygène, aux nutriments, au glucose et à l’insuline. Il est donc primordial qu’un pancréas bioartificiel remplisse les trois fonctions pré-requises :

  • à protéger les cellules du système immunitaire du receveur
  • à protéger le receveur de ces cellules
  • A maximiser la fonction de ces cellules

 

Pour cela, l’approche développé par le CeeD consiste un dispositif de macro-encapsulation de cellules insulino-secrétrices (MAILPAN®) qui repose sur une membrane semi-perméable (perméable à l’insuline, à l’oxygène, au glucose et aux nutriments, mais imperméable aux molécules impliqués dans le rejet).

schma-diffusion

Après plus de 10 ans de développement, le projet a été transféré à la société Defymed, créée en mars 2011, qui a pour objectif de développer et de commercialiser ce pancréas bioartificiel.

Le CeeD coordonne un programme européen intitulé BIOSID, qui a pour objectif de valider cliniquement la fonctionnalité de ce dispositif.

 

Plus d’informations : www.defymed.com et www.biosid.com

étapes clés

1
1996-2000
Programme BARP dans le cadre du 4ème PCRD qui a permis la validation du concept d’immunoprotection des îlots par encapsulation à l’aide de membranes artificielles semi-perméables.
2
2004-2007
Programme BARP+ dans le cadre du 6ème PCRD qui a permis de définir les matériaux du système et de valider chez l’animal (porc) les fonctionnalités attendues : capacité, remplissage, biocompatibilité, implantation.
3
2013-2016
Programme BIOSID dans le cadre du FP7 qui a pour but de valider la fonctionnalité du MAILPAN afin de préparer l'entrée en phase clinique chez l'homme