• Accueil
  • Recherche
  • Recherche fondamentale : Physiologie intégrative des îlots de Langerhans

Recherche fondamentale : Physiologie intégrative des îlots de Langerhans

Composant de l’îlot de Langerhans au sein du pancréas endocrine, la cellule bêta secrète, chez le sujet non diabétique, l’insuline qui va agir sur le foie, le muscle et la cellule graisseuse pour contrôler la glycémie.

Cette sécrétion d’insuline par la cellule bêta est automatiquement régulée par la glycémie, dans le cadre de ce que l’on appelle le « rétrocontrôle endocrinien ».

C’est le dysfonctionnement à un moment donné de cette cellule qui va faire le lit du diabète, comme son altération lors de la transplantation vers un sujet diabétique explique les résultats insuffisants à ce jour de cette modalité thérapeutique.

Le CeeD travaille sur différents projets de recherche dans le cadre de ce rétrocontrôle :

Avec le nouvel axe « Physiologie Intégrative des îlots de Langerhans », le CeeD apporte une dimension supplémentaire à sa recherche en devenant précurseur de pistes originales et prometteuses.

Cette thématique novatrice en diabétologie explore :

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE